By continuing to use the site, you agree to the use of cookies. You can change this and find out more by following in "Read more" button.

French

05. Phlébothérapie: un outre façon de traiter les varices ( 1 VidéoCours de Phlébothérapie Régénératrice Tridimesionelle Ambulatoire(TRAP) )

You must have the Adobe Flash Player installed to view this player.

Salutations à tous les confrères. La Phlébotherapie que je présente aujourd’hui révolutionne le traitement de la maladie variqueuse et consent à résoudre les pathologies veineuses de n’importe quelle gravité en faisant guérir les ulcères avec peu de traitements. Pour expliquer ce que c’est la Phlébotherapie, je vous ai emmené l’introduction du cours vidéo que je suis en train de préparer, même en Français, et qui sera publié l’année prochaine. Je vous remercie encore pour l’invitation.

Les traitements actuels de la maladie variqueuse, la plus fréquente au monde, sont irrationnels.
Les veines variqueuses, les veinules et les télangiectasies ne doivent être ni retirées, ni oblitérées, ni garrottées ni brûlées, mais simplement soignées.
La sclérothérapie, la phlébectomie, la saphénectomie, le laser, le courant à haute fréquence et les bandages fonctionnels portent atteinte à l'intégrité de la circulation veineuse et n'atteignent pas l'objectif des patients : la restauration fonctionnelle de la circulation et la disparition définitive des vaisseaux visibles.
Les méthodes classiques, je répète : la sclérothérapie, la phlébectomie, la saphénectomie et le laser interviennent sur l'effet de la pathologie, et non sur la cause. Retirer ou oblitérer l'effet, représenté par les veines superficielles, sans traiter la cause anatomique des varices ne soigne pas la maladie variqueuse. Oblitérer et retirer les veines superficielles dilatées, comme le font les méthodes classiques, signifie également éliminer le reniflard d'une hypertension hémodynamique que les techniques classiques ne sont pas en mesure de soigner. Le retrait et l'oblitération du reniflard entraînent l'apparition d'autres veines variqueuses et de télangiectasies.
Avec ces méthodes, les malades ne guérissent pas !
Pour soigner les varices, il faut partir du principe que la maladie variqueuse est causée par une fragilité congénitale de la paroi veineuse impliquant toutes les veines de la circulation perforante et superficielle. Pour soigner la maladie variqueuse, il est nécessaire de soigner la paroi veineuse. Le traitement ne doit pas se limiter à une zone localisée. Un véritable traitement de la maladie variqueuse doit renforcer et rétrécir la paroi de toutes les veines dilatées de la circulation superficielle et perforante. Seul un traitement tridimensionnel étendu à tous les vaisseaux de la circulation superficielle et perforante des trois régions du membre réussit à faire disparaître les vaisseaux visibles, à éliminer la lourdeur des jambes, à bloquer l'évolution de la maladie variqueuse et à guérir en quelques consultations les ulcères de stase et d'hypertension hémodynamique. Le tout sans les complications inhérentes aux méthodes classiques.
La phlébothérapie régénératrice tridimensionnelle ambulatoire (TRAP) représente le passage de la sclérothérapie qui oblitère et détruit les veines, de la phlébectomie et de la saphénectomie qui déchirent les veines et du laser endoluminal qui brûle les veines à une nouvelle technique qui soigne la paroi veineuse, sans altérer l'anatomie de la circulation veineuse.
La TRAP est fondée sur une physiopathologie rationnelle simple et sur un nouveau concept. Le traitement, c'est-à-dire la solution régénératrice de salicylate de sodium, le principe actif le plus ancien et le plus sûr au monde, fait le parcours inverse de la formation des varices. Les veines dilatées visibles à l'œil nu et avec les nouveaux moyens d'éclairage et de réflexion et d’absorption à notre disposition, ainsi que les télangiectasies capillaires, reçoivent par injection la solution régénératrice, et le liquide qui se diffuse plus facilement dans les vaisseaux plus dilatés va effectuer son action thérapeutique sur l'endothélium des veines perforantes non visibles qui représentent la cause la plus fréquente de la maladie variqueuse. La dilatation de la paroi des veines perforantes est à l’origine de la formation des varices superficielles visibles à l'œil nu ou avec les nouveaux moyens de diagnostic optique : la transillumination et les méthodes de réflexion et d’absorption proches des infrarouges.
Les veines « régénérées » renforcent leur paroi et retrouvent leur fonction. Le terme « régénération » signifie la restauration de la forme et de la fonction.
Les traitements phlébologiques actuels sont erronés, car ils n'ont pas ciblé les véritables causes de la maladie variqueuse et ils traitent uniquement l'effet en négligeant la cause anatomique, la dilatation d'une partie des 200 veines perforantes du membre inférieur qui souffre alors d'une incontinence valvulaire et d'une hypertension hémodynamique au niveau de la circulation superficielle.
Les traitements phlébologiques actuels sont erronés, car ils traitent de petites parties de la circulation sans prendre en compte que toute la circulation veineuse des membres inférieurs est liée et que la fragilisation de la paroi vasculaire est étendue à toute la circulation superficielle, perforante et communicante. C’est pourquoi la circulation dans son ensemble doit être soignée.
Il n'existe aujourd'hui aucun domaine médical avec plus de fausses croyances que la phlébologie. Il suffit de regarder sur Internet pour lire une multitude d'inexactitudes sur l'origine de la maladie variqueuse et des télangiectasies, sur les reflux, sur le traitement des ulcères veineux, etc.
Les publications phlébologiques et les ouvrages de sclérothérapie sont représentatifs d'un conformisme dans lequel les erreurs conceptuelles se transmettent de génération en génération. La veine grande saphène, par exemple, est innocente. J'en veux pour preuve le grand nombre de personnes qui naissent sans aucune valvule dans la veine saphène et qui ne développent pas la maladie variqueuse:

  • Dans la veine saphène, la pression hydrostatique n'est pas fragmentée par les valvules.
  • Les télangiectasies ne se forment pas à cause d'un écoulement difficile, déterminé par les phlébectomies ou par la sclérothérapie.
  • D'autres concepts sont eux aussi très courants, mais erronés.
  • Les valvules de la veine saphène ne fragmentent pas la pression hydrostatique.
  • La pression hydrostatique n'augmente pas parce qu'elle est fixe.
  • Les télangiectasies ne se forment pas à cause d'un écoulement entravé.
  • La poussée hydrostatique, qui a été complètement ignorée, est la cause des ulcères de stase. Les autres ulcères veineux ont pour origine l'hypertension hémodynamique.
  • De nos jours, avec la TRAP, les ulcères de stase et d'hypertension hémodynamique guérissent en une ou deux consultations. Pensez aux patients qui prennent depuis des années des médicaments 3 fois par semaine! Pensez aux coûts moraux et matériels. Pensez aux personnes qui souffrent d'un ulcère septique sur le corps !
  • La TRAP permet d'obtenir ces résultats.
  • Il n'y a pas de différence d'un point de vue étiopathogénique entre une grosse varice et une télangiectasie.
  • Les télangiectasies et les veines variqueuses font partie d'un ensemble tridimensionnel.
  • Le matting d'intérêt phlébologique est seulement hémodynamique, l'angiogénèse n'y est pour rien.

Nous avons été les premiers à montrer les photos avant/après lors de congrès sur la phlébologie. Avant nous, personne ne montrait les photos des résultats et personne ne publiait les résultats avant/après dans les revues de phlébologie.
Des années et des années de journaux de phlébologie et jamais une seule photo d'un résultat ! Nous nous demandons encore comment cela est possible. Avec la TRAP, un nouveau diagnostic vasculaire simple est né : celui du territoire cutané. Nous avons introduit le Vein Lite en Italie et nous évaluons actuellement les possibilités opérationnelles des nouveaux moyens d'observation des veines à la lumière verte. La TRAP et le nouveau diagnostic du territoire rendent superflues les études hémodynamiques complexes des écho-doppléristes. Surtout si l'objectif consiste à garrotter ou à déchirer quelque pauvre veine visible. Le doppler est donc aveugle, il ne voit pas la pathologie de la majorité des patients. Nous verrons toutefois quand l'écho-doppler s’avère utile.
Avec la phlébothérapie régénératrice tridimensionnelle ambulatoire (TRAP), il est très simple de soigner la maladie variqueuse qui, je le répète, est la maladie la plus fréquente au monde et, en tant que telle, devrait exiger une attention maximale de la part des agents compétents. La phlébothérapie se répand de plus en plus rapidement en Italie. Saisissez dans Google « phlébothérapie régénérative » et vous verrez quand ce mot a été créé et le nombre d'entrées qu'il possède aujourd'hui.
Les médecins qui apprennent cette méthode sont de plus en plus nombreux et enthousiastes.
Les patients souffrant de la maladie variqueuse, qui connaissent bien les résultats des traitements classiques, trouvent finalement la réponse à leur question, un véritable traitement de la maladie variqueuse, une technique efficace, simple, très conservatrice, sans complications, permettant non seulement de soigner, mais aussi de prévenir l'apparition des varices : la Phlébothérapie (TRAP).
Aujourd'hui, la phlébothérapie se développe uniquement par le bouche à oreille des patients traités. Je me demande qui pourra aller se faire arracher ou fermer une veine alors qu'il est facile de se faire soigner ? La demande pressante de la population à être traitée avec la TRAP, qui est un droit inaliénable, offre aux médecins qui apprennent à soigner la maladie variqueuse une opportunité majeure de travail et de développement professionnel. Les médecins qui suivront cette formation acquerront la méthodologie nécessaire pour traiter sans risque leurs patients et réussiront là où leurs confrères ont échoué ! La phlébothérapie est facile à apprendre, mais si vous maîtrisez déjà la sclérothérapie, vous devez oublier une grande partie de vos connaissances…
Je suis toujours déconcerté en pensant au fait que de nombreux médecins ne se sont pas rendu compte de l'inefficacité des techniques classiques après des semaines, des mois, voire des années d'expérience sur leurs patients. Et pourtant les patients, eux, s'en sont rendu compte.

Voici le programme de la formation. Dans chaque section,
outre l'intitulé, vous trouverez des vidéos explicatives
et des observations utiles dans la pratique quotidienne

1) Introduction
2) La circulation veineuse des membres inférieurs
3) La paroi veineuse
4) Physiopathologie de la maladie variqueuse
5) Pourquoi il est inutile d'extraire la veine saphène interne
6) Pourquoi il est inutile d'effectuer des phlébectomies
7) Pourquoi il n'est pas intéressant d'oblitérer les télangiectasies
8) Retour à la physiopathologie - la poussé hydrostatique
9) Complexité de la circulation veineuse
10) Comment soigner la paroi veineuse par la phlébothérapie
11) La phlébothérapie régénératrice tridimensionnelle ambulatoire (TRAP) - la technique
12) Préparation de la solution régénératrice
13) La désinfection de la peau
14) Utilité de l'écho-Doppler couleur
15) Instruments de visualisation des veines
16) Où et quelle quantité de solution on doit injecter
17) Comment se comporter en présence de grosses varices
18) La contention élastique et la bandage vasculaire
19) Guérison des ulcères perforants, de stase et diabétiques
20) Les résultats de la phlébothérapie
21) Quand les résultats se voient-ils ?
22) Que dire aux patients ?
23) Les complications et la gestion des échecs
24) La prévention de la maladie variqueuse
25) Les impacts sur la santé des patients
26) La promotion
27) Le consentement éclairé
28) La TRAP aujourd'hui

Capurro S. (2012): Phlébothérapie: un outre façon de traiter les varices .CRPUB video journal. EMAA/CIMEMI Paris. Phlebotherapy section. http://www.crpub.org